Et c’est reparti!

Par Camille G. Jobin

Avouons-le, en cette semaine de relâche je me suis grandement relâchée. Le temps plus clément et le soleil ont détourné mon attention de mes lectures.  On peut donc dire que cette semaine n’en aura pas été une de lecture. Mais, une petite pause, ça fait du bien! Je me sens maintenant prête à repartir de plus belle pour le sprint final.

“Quand j’frotte, j’frotte; les travailleuses domestiques”, Agenda 1979: Notes sur l’histoire des femmes au Québec, Remue-ménage, Montréal, 1979.

Néanmoins, mon esprit reste hanté par la tâche à réaliser. La rédaction du travail concernant l’historiographie m’attend. Un plan entamé et une pille de livres patientent dans l’espoir que je leur accorde une attention particulière. Au moins, j’ai le bonheur d’avoir déjà effectué une grande part de lecture. Ma bibliothèque est déjà bien remplie de livres concernant le travail domestique.

Cependant, mon dernier travail a laissé paraitre quelques lacunes concernant les sources utilisées. En effet, la littérature des petites annonces reste pour moi un mystère. Bien que le test dans les sources m’ait permis de m’y initier brièvement, il me faudra consulter davantage d’ouvrages abordant ce médium codifié. Ainsi, cela pourrait me donner des pistes de réflexion supplémentaires.

Il me semble que le défi résidera surtout dans le fait de faire entendre ma voix. Par le passé, il m’est arrivé de me prêter à l’exercice historiographique d’une manière terriblement descriptive. Afin de contrer cet effet, il me faudra établir des liens entre les différentes œuvres de la littérature scientifique et les faire converser entre elles. Mais surtout, il faudra me positionner face à cette littérature, indiquer la direction que je souhaite suivre, les connaissances sur lesquelles je veux bâtir, quels.les auteurs.es sont mes modèles et pourquoi.

Voilà donc ce qui m’attend pour les prochaines semaines. Souhaitez-moi bonne chance!